Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

L’accouchement assisté à domicile (AAD)

L’accouchement assisté à domicile (AAD) - accouchement-assiste-a-domicile-le-regard-d-anne

C’est une découverte assez récente pour moi car comme bon nombre de sage-femme diplômée, j’ai appris de la physiologie ce que l’école a bien voulu m’enseigner, c’est-à-dire la mécanique obstétricale de base.

Mais à force de rencontre, de partage, de lecture : je me suis très vite rendue compte que ce n’était qu’une infime partie de l’iceberg. Je me suis également rendue compte qu’entre ce qu’on appelait « physiologie » à l’hôpital et la vrai physiologie naturel il y avait un monde. C’est après tout ça que j’ai décidé que ce n’était pas à l’hôpital que j’accoucherais mais bien chez moi.

Et alors là commence le vrai combat. Car quand tu dis que tu souhaites accoucher à la maison (ou alors ne serait-ce que de ne pas de prendre la péridurale) tu passes un peu pour une Alien… voir parfois une inconsciente. Des questions du genre : Imagines ça se passe mal ? Et tu n’as pas peur ?

Peur de quoi ? Peur d’effectuer un acte naturel qui date de la nuit des temps !?

Redonnons le pouvoir aux femmes

Il faut savoir que pour une femme en bonne santé, dont la grossesse se déroule sans pathologie :

  • L’accouchement est un acte physiologique normal, intime et sécuritaire.
  • La femme a tout ce qu’il faut en elle pour accoucher de son bébé et du placenta.

Aujourd’hui, les femmes ne savent plus qu’elles ont ce qu’il faut pour accoucher, on leur apprend/dis que pour bien accoucher il faut être à l’hôpital avec des moyens et bien entourées de médecins…

Les femmes pour se rassurer, vont dans des structures où les protocoles effaces souvent l’individualité, où la peur de la pathologie amène le non-respect